Avortement, fausse-couche, comment les cellules gèrent-elles le problème ?

Publié le 23. Jan, 2011 par dans Famille, Les cellules, Mémoire cellulaire

Lorsqu’un embryon ne parvient pas à maturité, qu’il y ait volonté ou non de la part de la mère, les cellules de l’utérus enregistrent qu’elles donnent la mort au lieu de donner la vie. Si elles ne sont pas nettoyées, cela aura des conséquences sur l’enfant qui viendra derrière. Mais ça n’est pas tout.

Lorsqu’une âme décide de s’incarner, lorsque c’est le moment pour elle, elle choisit le pays d’incarnation, le milieu socio-culturel, la famille et donc, ses parents. Cela est fonction de ce que l’âme vient travailler mais aussi de ses mémoires antérieures. Le hasard intervient peu, et il y a un fil conducteur pour l’âme, de vie en vie, qui est cohérent.

Quand, pour les raisons citées plus haut, la grossesse ne va pas jusqu’au bout, une partie de l’âme reste accrochée énergétiquement à la matrice maternelle. Si cette partie de l’âme n’est pas libérée, la femme, sans s’en rendre compte, voit ses énergies alourdies et cela pèse dans son inconscient (un poids de plus, inutile !), et pèsera considérablement dans l’inconscient de l’enfant qui viendra derrière.

Il faut dégager énergétiquement le problème.

Seule une personne ayant développé les capacités requises à ce genre de travail peut le faire. Et là, attention, car un certain nombre de thérapeutes vont vous dire qu’ils peuvent le faire et ça n’est pas forcément le cas. Mais ceci est une autre histoire qui fera l’objet de différentes communications.

Donc les cellules disent « nous, on donne la mort », et une partie de l’âme de l’embryon reste accrochée énergétiquement. Vous voyez dans quelle matrice est accueilli « l’enfant d’après »!

N'hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez aimé cet article, à le diffuser sur les réseaux sociaux ou à vous abonner à son flux RSS.

Tags: , , , , , , ,

Aucun commentaire

Laisser une Réponse