Imprimer cet article Imprimer cet article

Le jumeau manquant

Publié le 29. Mar, 2011 par dans Famille, Mémoire familiale

Il arrive très fréquemment qu’une femme attende des jumeaux sans le savoir et que l’un d’eux parte dès le début de la grossesse, souvent à un mois et demi…

Cette perte gémellaire est difficile à détecter à l’échographie. Elle doit normalement se voir lors de l’accouchement au niveau du placenta, mais soit celui-ci ne délivre pas facilement son secret, soit la sage-femme ne dit rien.

Or, cela a des conséquences importantes pour l’embryon qui continue à se développer, donc pour l’enfant qui va naître et pour l’adulte durant toute sa vie.

En effet, lorsque deux âmes décident de s’incarner en même temps dans la même matrice c’est un rendez-vous fort pour l’expérience d’incarnation. Si, pour une raison ou une autre, l’une des deux âmes repart, c’est une trahison à l’amour pour celle qui reste. Cela peut générer de la colère, mais aussi de la culpabilité : « pourquoi elle et pas moi, est-ce ma faute si elle est partie ? »

L’embryon qui continue à se développer doit faire face pendant ce temps à la mémoire des cellules de l’utérus maternel qui ont enregistré qu’elles pouvaient donner la mort… et pas seulement la vie. Il se demande comment il va faire pour rester en vie. Là nous sommes au niveau des cellules et vous savez que celles-ci mémorisent tout. Cela peut générer une naissance plus difficile (forceps, arrêt du travail…).

Cet enfant qui naît et qui avait un jumeau ou une jumelle, arrive donc avec une plaie qui marque profondément son âme et qui est imprimée dans ses cellules et à cela s’ajoute une attirance/répulsion pour la mort avec laquelle il a cohabité durant neuf mois. De plus, l’embryon mort a laissé une trace énergétique qui s’accroche à l’embryon en vie ainsi qu’à la matrice maternelle.

La perte gémellaire est un traumatisme cellulaire, émotionnel et mental. C’est-à-dire, que dès la naissance, les trois aspects de l’être qui vont former la personnalité sont concernés.

Je vois arriver en soins, des personnes dépressives, dans la solitude, la tristesse, le désespoir, qui pensent profondément ne pas pouvoir s’en sortir seules et qui ont beaucoup de difficultés à trouver leur place dans la vie. Elles peuvent se mettre en échec,  faire de l’auto-sabotage et se générer des maladies.

Et à chaque séparation ou deuil, y compris la perte d’un animal familier, il y aura réactivation du traumatisme vécu in-utéro.

Il faudra libérer les deux âmes du fil énergétique qui les retenaient prisonnières et dénouer tous les schémas d’enfermement ayant pris racine dans le mental, l’émotionnel et jusque dans les cellules, pour que la guérison soit totale.

Cela est possible avec des soins énergétiques pratiqués par un « coeur ouvert ».

Tags: , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous n\'êtes pas un robot de spam (ou completement idiot) *