Conscience énergétique

Publié le 23. Avr, 2011 par dans Initiation

La gnose est la connaissance issue de l’expérimentation du chemin initiatique. C’est dire que c’est quelque chose de vivant qui requiert la participation de tous les corps subtils et non pas seulement du corps mental. On est dans l’énergétique.

L’initiation est un voyage à l’intérieur de soi, qui s’étend sur plusieurs vies ;  il comporte de nombreux seuils à passer, tous codifiés, et  amène l’être à transformer sa vibration par un affinement des trois corps d’illusion que sont le mental, l’astral et le physique (soit, les trois corps où réside l’ego), afin d’accueillir Dieu, la Source Cristal, jusque dans les cellules biologiques et ainsi oeuvrer pour Lui et par Lui, sur Terre. Quelle merveille de devenir l’acteur conscient de sa vie et on peut même dire : la star de sa vie !

L’initiation permet de transformer progressivement la composition matérielle des corps subtils et du corps physique (donc, des trois corps inférieurs cités plus haut). On apprend à se détourner de soi-même (de son ego) pour tendre vers l’âme, ce réceptacle, et se rapprocher ainsi de l’humanité toute entière. On est tous embarqués sur le vaisseau Terre, donc on doit apprendre à se respecter et à faire un dans la différenciation.

Le mental est le cerveau de l’âme. Il doit devenir comme une plaque photographique sensible et lisse qui laisse passer les énergies divines. Ce qui n’est pas possible tant qu’il y a de l’ego, car toutes sortes de forces s’activent alors dans le mental et obstruent la réception.

La transmutation est la transformation d’une forme ou d’une énergie en une vibration plus subtile, au moyen du Feu cosmique. Tout est énergie, tout est vibration, rien ne se perd, tout se transforme.

Certains artistes deviennent fous quand, par suite d’une très grande sensibilité de leur corps mental, ils reçoivent des énergies trop fortes en provenance de l’âme, sur leurs corps subtils qui ne sont pas purifiés des formes illusoires liées à l’ego. La conséquence  des dégâts ainsi occasionnés aux corps subtils fait qu’ils ne peuvent plus gérer les énergies avec lesquelles ils sont en contact et finissent souvent par se suicider (voir le cas de Van Gogh ou d’Hemingway).

Donc, le génie se définit comme la marque douloureuse que fait l’intuition (énergies en provenance de l’âme), sur un mental agité par les formes illusoires de l’ego. Ces énergies vont venir perturber les corps subtils non purifiés et amener la souffrance dans tous les corps de l’être.

Nous évoluons dans un monde d’énergies et nous sommes conditionnés par les forces qui s’agitent dans nos trois corps inférieurs (mental, astral et physique), là où réside l’ego. C’est pour cela que la vie est si difficile et que la maladie se crée, comme exutoire. Seule la voie initiatique permet de faire disparaître l’ego, source de tous nos malheurs.

La connaissance se vit avec la tête, on est au niveau du chakra frontal et la reconnaissance se vit avec tout son être, on est au niveau du chakra coronal.

Dans les grandes villes, les médecins sont de plus en plus confrontés à une nouvelle maladie : la somnolence. Ils la traitent comme ils peuvent à l’aide de médicaments, sans comprendre ce qui peut provoquer cette somnolence. Il ne s’agit pas d’une maladie mais, le plus souvent,d’un effet sur les corps subtils, dû aux gaz de la pollution.

Il y a une deuxième cause à cette somnolence lorsqu’elle n’est pas due à la pollution : le corps énergétique (celui qui est le plus proche du corps physique et qui distribue l’énergie vitale), est appelé ailleurs, sur un autre plan, pour un travail. Il doit alors partir, s’absenter, afin d’enregistrer énergétiquement des données qui permettront un travail. Mais la personne n’en retiendra aucun souvenir dans sa mémoire. Ceci est souvent dû à l’action des dévas.

Les humains sont de plus en plus perceptifs à des causes énergétiques, mais les médecins ne connaissant pas le fonctionnement des corps subtils ne traitent que les effets, comme s’il s’agissait d’une anomalie physiologique.

Enfin, il y a une troisième cause de somnolence : lorsque l’égrégore personnel du mental d’un être (c’est-à-dire les pensées que l’on construit en permanence et qui se relient aux pensées du même type), ajouté à l’égrégore des villes et de la route, avec tous ceux qui roulent, finissent par peser fortement sur le corps mental et ainsi provoquent une somnolence, dangereuse pour les conducteurs qui sont ainsi à la limite du sommeil, quand ils ne s’endorment pas vraiment. On verra cela de plus en plus si on ne remédie pas au problème.

Tous ces détails nouveaux, ces nouvelles « maladies », sont des réactions énergétiques à des conditions de vie que les hommes ont eux-mêmes engendrées. Il y a urgence à prendre conscience et à rectifier, dans tous les domaines. Et le seul moyen efficace est de commencer par soi-même en entrant dans la voie initiatique consciente pour se transformer.

Les enfants qui naissent maintenant, surtout depuis l’an 2000, sont, pour la plupart, très sensibles car leurs corps subtils sont adaptés à des conditions vibratoires plus affinées que celles qui existent sur terre. Les matériaux utilisés pour l’habitat (le béton notamment), les pollutions chimiques et environnementales créées par l’humain sont dramatiques pour le développement de tous ces enfants. Là encore, les prises de conscience sont nécessaires, pour les soulager. Tout est à voir différemment. D’ailleurs on le voit en politique.

L’être humain doit maintenant de plus en plus prendre conscience de sa nature globale et du fait qu’esprit et matière sont reliés en lui et autour de lui.

Le béton est dangereux pour les corps subtils car il les coupe de leur relation avec le cosmos. C’est désastreux pour les adultes et les enfants qui arrivent. Le béton fait des blessures sur les corps énergétiques. C’est un matériau inerte et il agit comme un étau en pressurisant les corps. Mais ça n’est pas tout : il emmagasine les problématiques émotionnelles et mentales de chacun et dans un même immeuble, cela finit par peser sur tous les habitants. Cette caisse de résonance qu’est l’immeuble en béton peut, à terme, générer de la violence. C’est le problème que l’on trouve dans les cités. On pense que c’est culturel mais c’est surtout lié aux dégâts énergétiques engendrés par les grands ensembles en béton où l’on parque les humains dans des pièces exigües de surcroit. Tous, énergétiquement mélangés finissent par perdre leur identité et sombrent dans la violence, la révolte, l’apathie ou la dépression, quatre problématiques liées à l’émotionnel et au mental.

N'hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez aimé cet article, à le diffuser sur les réseaux sociaux ou à vous abonner à son flux RSS.

Tags: , , , , , , , , ,

Aucun commentaire

Laisser une Réponse