Du pain sur la planche !

Publié le 27. Jan, 2013 par dans soin énergétique

Ce qui bloque l’être humain dans ses souffrances et ses échecs c’est, dans l’ordre : le subconscient, le plan oblical, le mental. Heureusement, tout le monde n’est pas affublé du point 2.

Ces trois points représentent un cercle vicieux que chacun subit (le plus souvent). Les êtres sont inconscients de ce qui ne va pas et pas assez forts pour s’en sortir.

Plus le niveau de conscience est bas, plus on est tourné vers soi-même avec uniquement  des désirs matériels, plus on est sous l’emprise de son propre subconscient et du subconscient de ceux dont on a été la victime, c’est-à-dire les parents en priorité. Alors, plus on est enchaîné au subconscient collectif.

Il y a beaucoup d’efforts à fournir pour que la conscience liée à l’évolution se prenne en charge. Le fauteur de trouble est le subconscient dans lequel l’être est enfermé et qui lui cache l’essentiel. La conscience a des difficultés à trouver sa dynamique d’évolution. C’est un cercle vicieux.

Le subconscient est la couche traumatique profonde,  plus ou moins chargée,  en chacun. Du subconscient émerge le plan oblical (pas pour tous heureusement), qui est un plan dévié et totalement relié au mental. Ce plan s’est construit sur l’orgueil, l’égoïsme et les délires de puissance (avec souvent une dominante). Et ces trois aspects (les plus difficiles à éradiquer de l’ego), prennent racine dans les comportements liés aux traumatismes du subconscient. Ce plan, qui existe depuis une quarantaine d’années, crée une coque dure dans l’aura de l’être qui se retrouve alors totalement enfermé dans le monde d’illusions qu’il s’est construit, et incapable de communiquer avec l’extérieur. Cette coque dure le suit  après sa mort, ce qui alourdit considérablement l’aura de la planète qui n’en a pas besoin, et pèse sur l’humanité qui s’en passerait bien également.

Ce qui est une réalité intérieure pour un être, devient la réalité de son vécu, même si cette réalité est traumatique, même si cette réalité ne génère que de la souffrance.

Tout traumatisme, qu’il soit sur l’âme, dans le psychisme ou dans les cellules, deviendra pour l’être la seule réalité qu’il peut vivre car il sera incapable d’envisager autre chose ; comme le poisson dans son bocal qui ne connaît rien d’autre que l’eau de son bocal et ne peut imaginer que d’autres milieux existent.

Pour sortir des traumatismes du subconscient, si on n’est pas tombé dans le plan oblical, travailler l’ego  avec beaucoup de volonté, de persévérance et d’humilité !

Dans ce cas tout est possible, surtout avec l’aide d’un Maître en incarnation. Encore faut-il le reconnaître si on a la chance d’en côtoyer un.

N'hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez aimé cet article, à le diffuser sur les réseaux sociaux ou à vous abonner à son flux RSS.

Aucun commentaire

Laisser une Réponse