La mort : une continuité de conscience…

Publié le 21. Avr, 2014 par dans Famille, Initiation

mort et conscienceLorsque le corps éthérique, qui donne sa vitalité au corps physique se retire, il y a rupture du cordon d’argent. C’est cette corde faite de matière subtile qui transporte l’énergie vitale et maintient le corps physique en vie. Sans ce cordon d’alimentation, le corps physique, qui n’a pas d’autonomie propre, n’est plus animé. La vie se retire de lui.

C’est ce même cordon d’argent qui s’étire la nuit lorsqu’on rêve et que la conscience se retrouve hors du corps physique.

Sur le plan énergétique, la mort est une dislocation.

 

Mais que se passe-t-il réellement après que la vie ait quitté le corps physique ?

Tout d’abord, dans l’élan du passage, tous ceux que l’on a connu et qui ont déjà quitté la Terre, viennent nous accueillir… Mais ce moment ne dure pas. Et la conscience se retrouve livrée à elle-même dans le plan astral exactement le même que ce qu’elle était dans le corps physique. On ne devient pas une autre personne quand on passe de l’autre côté. Du moins pas tout de suite. Il y a un cheminement  à accomplir pour la conscience qui doit se réveiller, comprendre ce qui a été fait de travers dans l’incarnation…

L’être retrouve de l’autre côté toutes les prisons qu’il s’est créées de son vivant et il va lui falloir ouvrir une à une toutes les portes de ses enfermements, d’abord sur le plan astral puis sur le plan mental.

Il va commencer par le plan astral, celui des émotions, des sentiments, des désirs. Tout ce qu’il a émis durant toute sa vie et qui a trait au plan astral, va se présenter sous forme de manifestations plus ou moins sombres, jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il s’agit de lui-même et qu’il lui faut éclairer chaque sentiment, chaque émotion vécus négativement, par un élargissement de sa conscience, par une aspiration à ce qui est juste, et alors, petit à petit, les formes sombres se dissolvent et il franchit les étapes jusqu’à ce que tout soit nettoyé, jusqu’à la dernière étape du plan astral. Cela peut prendre plusieurs années en temps linéaire.

Puis vient le plan suivant, qui est celui du mental et là, les choses deviennent un peu plus difficiles. La conscience est confrontée à la moindre pensée émise durant la vie sur Terre. Nous parlons toujours de ce qui a été négatif, non conforme à l’Amour. Et quand on sait que la conscience mentale passe son temps à rejeter, on imagine l’ampleur de la tâche ! C’est là que le défunt a vraiment besoin des prières de ceux qu’il a connus sur Terre. Car dans le mental, les formes sombres sont beaucoup plus dures que dans l’astral. Ce sont des flèches, des poignards qui attaquent sans relâche, ne laissant aucun répit à la conscience, jusqu’à ce que la dernière pensée de non Amour ait été dissoute, transmutée, par une aspiration à la Lumière.  Les tourments vécus sont proportionnels aux déséquilibres générés sur Terre. Et durant ce temps, l’âme attend, sur son plan. Comme durant l’incarnation d’ailleurs, lorsqu’on a affaire à un être peu éveillé et qui n’a pas encore créé de lien avec son âme.

 

C’est seulement après tout ce parcours, qui dure au minimum 7 ans de notre temps linéaire, que la conscience se retrouve dans les plans spirituels et peut pénétrer dans le plan de l’âme.

La mort se prépare durant toute la vie. Et pour éveiller la conscience et le coeur, les préoccupations égoïstes ne sont pas de mise. Alors il y a du boulot ! Sur Terre ! Car c’est bien là que tout se passe pour l’évolution. Une fois de l’autre côté on ne peut plus rien faire. Et si la conscience, en incarnation, a été tournée vers les autres, si la connexion à l’âme a été développée, le travail sera grandement facilité, les formes à dissoudre seront moins sombres et en moins grand nombre.

Si la conscience ne s’est pas ouverte durant l’incarnation, si l’être ne s’est jamais remis en question sincèrement, refusant de voir ses erreurs, le chemin sera plus sombre, plus pénible, et plus long pour se dégager et parvenir jusqu’aux plans spirituels.

Ce que vous êtes durant votre vie, vous l’affrontez après vote mort.

Voilà de quoi méditer.

 

Dans notre monde occidental la mort est un vrai sujet tabou et ceux qui en ont le plus peur sont souvent ceux qui entourent le défunt. On tourne autour du pot, on ne prononce pas le mot fatidique. Pourtant la mort est la seule certitude que l’on ait dans ce monde. Alors, pourquoi ne pas la préparer… comme un accès à la Vie. C’est dans ce monde d’illusions que la conscience est emprisonnée. C’est de l’autre côté qu’elle va pouvoir s’expanser.

 

La mort est un passage dans la Vie !

 

 

N'hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez aimé cet article, à le diffuser sur les réseaux sociaux ou à vous abonner à son flux RSS.

Tags: , , , , , , , ,

Aucun commentaire

Laisser une Réponse