Que se passe-t-il après la mort ?

Publié le 04. Avr, 2016 par dans Action quotidienne, Famille

I-Have-Come-For-Your-Soul-Funny-Death-ImageDans nos sociétés occidentales la mort est un sujet tabou.

Quand un être est en fin de vie dans une famille, personne n’ose aborder la question, ni avec l’intéressé, ni avec les proches, et avec les médecins, on exige d’eux qu’ils fassent le maximum pour maintenir la vie. C’est ainsi que l’on se retrouve avec des personnes atteintes d’Alzheimer chez qui la conscience s’est fait la malle, mais que l’on arrive à maintenir en vie biologiquement. Et les maisons de retraites sont remplies, il y a liste d’attente pour y entrer, mais bien sûr tout le monde trouve cela normal et ça rapporte aux intéressés qui prennent en charge les malades. Et même si ça coûte beaucoup à la société, peu importe. Chacun se sent la conscience tranquille ! Pourtant il y a là matière à réflexion car l’être humain a bien du mal à s’y retrouver, avec parfois des cas terribles, les médias s’en sont fait l’écho.

La mort du corps physique est la seule certitude que l’on ait en tant qu’humain dans ce monde, mais on fuit cette échéance. Or, si on expliquait à ceux qui vont mourir ainsi qu’à leur entourage proche ce qui se passe après la mort il y aurait beaucoup moins de peurs et d’hypocrisie donc moins d’aberrations.

 

Après la mort du corps physique, qui est une dislocation énergétique, l’être continue à vivre dans le niveau de conscience qui était le sien de son vivant, mais avec plus d’acuité cependant et il voit toujours le monde des vivants tant qu’il est près de la Terre.

Dans les trois jours qui suivent la mort, c’est le corps éthérique qui se dissout et la conscience passe en revue la vie qui vient de s’écouler, comme un film qui se déroulerait à l’envers et qui dessine le futur karma.

Après avoir été accueilli brièvement par ceux qu’il a aimés et qui sont de l’autre côté du voile, l’être en sa conscience se retrouve dans le plan de l’astral qui comprend sept niveaux.

Dans le niveau le plus bas se retrouvent les âmes lourdement chargées qui vont stagner un certain temps là, car difficile pour elles de concevoir la Lumière, qui les attend pourtant.

La majeure partie des personnes se retrouve dans les plans moyens de l’astral, dans un niveau qui correspond à l’état de conscience qui a été le leur sur Terre. Là, le défunt sera confronté à tous ses désirs, ses peurs, ses émotions. Bref, tout ce qui concerne ce plan de l’astral qui est celui des émotions et des sentiments, jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il doit épurer ce qui n’a pas été juste dans sa vie et qu’il a créé lui-même. Donc tout ce qui n’a pas été en accord avec l’Amour Divin. Cela peut prendre du temps pour qu’il réalise que ce qui se présente à lui n’est que la « matérialisation » de ses propres désirs, bons comme mauvais, et qu’il doit les transformer comme quelque chose de limitant… pour aller plus haut. A un moment donné, quand il peut en avoir conscience, des Anges et des guides viennent le soutenir.

Si l’être s’est sincèrement efforcé de faire grandir le lien à son âme durant sa vie, cela pourra aller très vite pour trouver la Lumière qui lui revient. Dans le cas où la vie a été uniquement tournée vers la jouissance de la matière égoïstement ce sera beaucoup plus long. Puis il y a aussi les défunts qui ne sont pas partis en paix avec leur entourage et qui restent accrochés à la Terre et à leur maison souvent. C’est pour cela qu’il faut nettoyer énergétiquement les maisons.

Lorsque le plus haut niveau de l’astral est franchi, la conscience se retrouve sur le plan mental, toujours avec le niveau qui était le sien sur la Terre. Là se déroule le même scénario que dans l’astral ; mais les formes-pensées émises durant la vie, les enfermements divers et les certitudes sont beaucoup plus difficiles à transmuter. Et c’est quand la conscience se trouve à cet endroit qu’elle a le plus besoin des prières de ceux qui sont restés sur la Terre.

Pourquoi est-ce plus difficile ? Parce-que, comme sur la Terre, c’est le mental qui pose problème et barre la route vers la Lumière quand il est trop fort, et il l’est, l’être ne laissant pas la place aux valeurs du coeur donc n’arrivant pas à transformer ce dans quoi il s’est enfermé de son vivant.

Par exemple, un être qui a toujours cru qu’après la mort il n’y avait rien et que c’était le néant, va se retrouver devant la représentation qu’il s’est forgé du néant de son vivant. Et pour sortir de cela c’est difficile. Il doit parvenir à prendre conscience lui-même que les formes qu’il voit et qui l’assaillent ne sont qu’une construction mentale, la sienne, sans rapport avec la Réalité qui elle est Divine, Réalité qu’il est incapable de voir encore.

C’est uniquement après avoir dissout toutes les illusions du mental que la conscience pourra enfin passer dans la Lumière de l’âme et être dégagée. Mais avant cela, la Lumière Divine aura de plus en plus nourri la conscience.

Avec tout cela, comprendre que la mort se prépare durant la vie est une évidence.

Alors les défunts qui ont été monsieur et madame tout le monde et qui ont droit parfois, lors de l’enterrement, à des discours dithyrambiques les faisant presque passer pour des saints c’est ridicule. On est après la mort, la même conscience que sur la Terre, ni plus ni moins. Avec seulement plus d’acuité et de sensibilité car il n’y a plus la lourdeur du corps physique et que l’on est dans les plans subtils.

Savoir que lorsque l’on pleure beaucoup un défunt on l’empêche de monter. Dans le cas d’un être connu il y aura souvent l’intervention d’un Maître incarné pour aider sinon il risquerait de rester bloqué dans l’aura de la Terre. Et lorsqu’une personne meurt brutalement sans s’y être préparée elle ne prend pas tout de suite conscience qu’elle n’est plus sur Terre.

Il y aurait beaucoup de choses à dire mais ceci est l’essentiel : pour se préparer une bonne mort, se relier au sacré de son vivant et s’efforcer de vivre dans le coeur c’est-à-dire en se préoccupant sincèrement des autres déjà dans son entourage.

N'hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez aimé cet article, à le diffuser sur les réseaux sociaux ou à vous abonner à son flux RSS.

Tags: , , , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire

Laisser une Réponse