La relation énergétique à la mère…

Publié le 17. Jan, 2017 par dans Action quotidienne, Déprogrammation cellulaire, Développement de la conscience, Famille, Le petit moi, Les cellules, Mémoire cellulaire, Mémoire familiale

… Elle est toujours problématique. Plus ou moins selon le vécu de la mère. Certains ont plus de chance que d’autres, et c’est karmique. Car on choisit sa mère pour des raisons karmiques. Le karma avec la mère est parfois lourd, et même très lourd. Ce qui fera la différence c’est le niveau de conscience de l’enfant devenu adulte et sa capacité à comprendre, à lâcher-prise et donc à pardonner. En fait, sa capacité à travailler à sa propre libération.

Pourquoi cette relation à la mère est-elle si particulière ?

J’ai déjà abordé le sujet brièvement : la mère est reliée à son enfant, à chacun de ses enfants par une matrice énergétique qui continue à enfermer l’enfant dans les problématiques de la mère qui, en général, ne sont pas réglées. L’enfant naît avec des valises parfois très lourdes à porter et qui ne lui appartiennent pas puisqu’il s’agit des problématiques que la mère a rencontrées dans sa vie et dont elle nourrit en permanence l’enfant, sans pouvoir faire autrement d’ailleurs. C’est une sorte de transmission énergétique, vases communicants qui se remplissent en permanence pour l’enfant qui croit que ces problématiques là sont les siennes alors que pas du tout ! Elles sont à sa mère. Mais l’enfant, à moins de connaître ce processus énergétique, ne peut pas en prendre conscience.

Il faut savoir par ailleurs, que cette matrice ne s’éteint pas à la mort de la mère et que cette dernière continue à l’alimenter avec tous ses problèmes tant qu’elle n’est pas repassée sur le plan de l’âme. Cela peut prendre un minimum de 7 années. C’est un minimum qui dépend du niveau de conscience et d’évolution de la mère décédée. Et lorsque la mère repasse sur le plan de l’âme, la matrice se dissout dans le sens que la mère ne peut plus l’alimenter. Par contre, l’enfant-adulte sur terre reste avec tous les problèmes non réglés et avec lesquels il a toujours vécu.

Et c’est ainsi que s’accumulent de génération en génération, une multitude de traumatismes non réglés dans la lignée maternelle qui peuvent parfois donner lieu à des difficultés récurrentes pour les générations futures, voire même à des maladies génétiques…

Lorsque la mère travaille sur elle à se libérer intérieurement, elle peut régler le ou les traumatismes et alors, automatiquement son enfant, ses enfants, sont libérés en même temps qu’elle. Et la libération peut se faire jusque sur le plan cellulaire. Puisque les cellules enregistrent tout. En travaillant sur le problème psychique, plan mental et émotionnel, les cellules finissent par se libérer, même si le processus est plus long, car la matière est lente.

Un exemple : la mère peut avoir fait une chute qui a entraîné un fort traumatisme, bien avant la naissance de son enfant, l’enfant portera jusque dans cellules la marque du traumatisme qui appartient à la mère.

Un autre exemple et qui concerne purement l’énergie : la mère se fait opérer, certains soins sont nécessaires, comme pose d’une sonde dans l’estomac en sortie d’anesthésie, si vous êtes dans le ressenti énergétique car vos corps sont développés, vous ressentez la pose de la sonde dans votre corps. Car pour les cellules de votre mère c’est un traumatisme et parce que la matrice énergétique bien en place vous envoie tous les traumatismes ! Merci maman !

Toutes les difficultés d’enfant blessée que la mère n’a pas réglées se reportent sur l’enfant, qui croit que ça lui appartient. D’où l’importance de guérir son enfant blessé pour chacun car alors on comprend ce qui nous appartient et ce qui ne nous appartient pas. Il y a des êtres qui portent une mère tellement lourde qu’ils sont emprisonnés dans leur vie avec impossibilité d’y voir clair. Ils tournent en rond avec des réflexes qui appartiennent à leur mère. Sous ce fatras, ils ne savent même plus qui ils sont.

Et depuis la naissance, même parfois depuis la vie intra-utérine, on accumule beaucoup de traumatismes dans le subconscient et jusque dans le subconscient des cellules, ce dont la mère charge  l’enfant… qui a lui-même ses propres valises (karma, enfant blessé). La mère met l’enfant hors de lui énergétiquement.

Il faudrait de plus en plus que les femmes en capacité d’être mères nettoient au maximum leurs problématiques psychiques afin d’être nettes pour l’enfant qu’elles portent. Cela viendra à condition que les êtres se mettent en route pour rectifier ce qui ne va pas en eux.

C’est un travail qui ne devrait pas attendre ! Bien sûr il y a besoin de se faire aider. Psychiquement jusqu’à un certain endroit et surtout énergétiquement pour dénouer dans les cellules et dans tous les corps, en rééquilibrant les centres énergétiques et en nettoyant les centres énergétiques.

L’enfant appartient à la mère. La mère doit se nettoyer afin de ne plus polluer son enfant, ses enfants. Les femmes en âge de procréer doivent le savoir.

N'hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez aimé cet article, à le diffuser sur les réseaux sociaux ou à vous abonner à son flux RSS.

Tags: , , , , , , , ,

Aucun commentaire

Laisser une Réponse